Cours d’épée longue – Joachim Meyer – Les coups

<= Retour au sommaire

Les frappes sont expliquées dans le chapitre n° 4 du traité de Joachim Meyer que je vous invite à lire :
http://www.amheonweb.net/docs/traduction_joachim_meyer_1570_epee_longue.pdf

Les coups (frappes) n’échappent pas à la modernisation de Joachim Meyer. Au XVème siècle la classification des frappes est grosso-modo la suivante :

Deux frappes de bases :

  • Oberhau (coup de haut) => une frappe diagonale descendante, à droite ou à gauche
  • Unterhau (coup de bas) => une frappe diagonale remontante, à droite ou à gauche

Et cinq coups de maître, les meisterhau :

  • Zornhau (coup furieux)
  • Zwerchau (coup transversal)
  • Schielhau (coup lorgnant)
  • Schitelhau (coup crânien)
  • Krumphau (coup tordu)

Joachim Meyer va quant à lui classifier ses frappes en deux grandes catégories : les coups droits et les coups renversés.

Les 4 coups droits constituent les frappes de bases. Ils ont pour particularité de se faire avec le vrai tranchant, sans croiser les mains ni créer un angle entre l’épée et les bras.

  • Oberhau (coup de haut) ou Schielhau (coup lorgnant) => une frappe verticale descendante
  • Zornhau  (coup furieux) => une frappe diagonale descendante, à droite ou à gauche
  • Mittlehau  (coup médian) => une frappe horizontale, à droite ou à gauche
  • Unterhau (coup de bas) => une frappe diagonale remontante, à droite ou à gauche

Vous remarquez là que la définition du Oberhau a changé par rapport au XVème siècle c’est désormais le Zornhau qui reprend cette définition de frappe diagonale. En fait au XVème siècle le zornhau est une frappe spécial, un coup de maître, qui s’effectue dans un cadre défensif de contre-attaque. Chez Meyer, un zornhau peut aussi être une simple attaque diagonale.
De plus le oberhau et le schielhau se confondent désormais en une même frappe.

Ensuite les 13 coups renversés :

  • Schielhau (coup lorgnant)
  • Krumphau (coup tordu)
  • Zwerchau (coup transversal)
  • Kurtzhauw (coup raccourci)
  • Glützhauw (coup choqué)
  • Prellhauw (coup rebondissant)
  • Blendthauw (coup aveugle)
  • Windthauw (coup tourné)
  • Kronhauw (coup de la couronne)
  • Kniechelhauw (coup du poignet)
  • Sturzhauw (coup plongeant)
  • Wechselhauw (coup changeant)
  • Schneller ou Zeckrur (lancer ou touchette)

Parmi tous ces coups (les coups droits comme les renversés), Joachim Meyer recommande de retenir et bien maîtriser les 5 coups de maître, qui sont les mêmes (au moins le même nom), qu’au XVème siècle :

  • Zornhau (coup furieux) => c’est un coup droit
  • Zwerchau (coup transversal) => c’est un coup renversé
  • Schielhau (coup lorgnant) => c’est un coup renversé
  • Schitelhau (coup crânien) => c’est un coup droit
  • Krumphau (coup tordu) => c’est un coup renversé