Cours d’épée longue – Joachim Meyer – Présentation de l’arme

<= Retour au sommaire

Sur cette page nous allons présenter l’arme, l’objet, ses différentes parties.

En guise de lecture complémentaire, je vous invite à lire le chapitre 2 du traité de Meyer qui donne quelques explications supplémentaires au sujet des différentes parties et divisions d’une épée :
http://amheonweb.net/docs/traduction_joachim_meyer_1570_epee_longue.pdf

Epée longue et Federschwert 

Tout d’abord il est important de comprendre que Joachim Meyer ne pratiquait pas avec de vraies épées tranchantes. Il pratiquait avec des épées d’entrainements nommées couramment Federschwert (ce qui signifie épée-plume ; schwert = épée ; feder = plume). Elles sont parfois nommés sous d’autres noms telles que fechtschwert (épée d’escrime)

Ces épées sont assez reconnaissables :

  • Absence de tranchant
  • Absence de pointe pointue (la pointe est même souvent plus large que la lame)
  • Et surtout le schilt (le bouclier), l’élargissement de la lame au niveau de la garde

Ci-dessous deux fechtschwert historiques conservées dans divers musées.

fechtschwert federschwert

Les « vraies » épée longue et les Federschwert ont aussi des similitudes :

  • Un poids d’environ 1,5 Kg
  • Une longueur d’environ 1m25

Evidemment cela varie toujours un peu, on peu trouver des épées longues de 1,2 kg tout comme de 1,8 kg mais dans les deux cas c’est plutôt rare.
Un poids de 1.5kg c’est beaucoup plus léger que l’imaginaire collectif : c’est le poids d’une bouteille d’eau 1,5 L. Une épée se doit être maniable efficacement, elle ne peut donc pas être trop lourde.
Ce qui est éprouvant dans le maniement de l’épée longue, c’est justement de la manier, souvent bras tendus, passer l’épée au dessus de la tête etc… Mais il est tout à fait possible de s’entraîner plusieurs heures avec.

De nos jours nous nous entraînons avec des reproductions. Soit en plastique, soit en acier.
Les reproductions plastiques ont un poids de 1.2 Kg (celle de la marque BlackFencer)
Les reproductions acier ont un poids de 1.2 Kg (celle du forgeron Regenyei).

Ci-dessous une épée longue plastique BlackFencer, idéal pour débuter, on y retrouve le bouclier.

like-steel-waster-federschwert-v2

Vous pouvez voir les caractéristiques de cette épée (et l’acheter) ici :
http://www.blackfencer.com/en/home/21-like-steel-waster-federschwert-v2.html

Les différentes parties de l’épée

Les différentes parties de l’épées sont :

  • La lame, elle même composée
    • Du bouclier (partie élargie près de la garde) – il assure une protection supplémentaire de la main lors des entraînements
    • De la pointe
  • De la garde, composée de deux quillons
  • D’une poigne ou fusée
  • D’un pommeau, qui assure le contre-poids de la lame, et donc l’équilibre de l’épée

Les différentes divisions de l’épée

Les divisions de la lame

La lame est divisé arbitrairement en deux partie : le faible ou le fort. Voir en trois partie : le faible, le moyen, et le fort.

Le faible correspond au dernier tiers de la lame, celui près de la pointe. Il essentiellement à toucher l’adversaire.

Le moyen sert à œuvrer sur l’arme adverse.

Le fort sert à contrôler fortement l’arme d’adverse, à faire des parades.

Les divisions des tranchants

Une épée est une arme avec 2 tranchants, alors qu’un sabre n’a qu’un seul tranchant.
Dans le traité ou dans une discussion, pour savoir de quel tranchant on parle, on utilise les termes de :

  • Le vrai-tranchant (ou le long tranchant) – correspond avec lequel on porte naturellement les coups
  • Le faux-tranchant (ou le court tranchant) – correspond à l’autre tranchant

Sur un sabre ou un couteau, le faux tranchant correspond au dos de la lame => il ne coupe pas, d’où le terme « faux » tranchant.
On parle parfois aussi de court-tranchant en référence au coutelas qui avait un court tranchant au dos de la lame vers la pointe.

Un

Un « messer » ou coutelas – un tranchant est affûté tout le long (le long tranchant), le dos de la lame n’est affûté au niveau de la pointe (le court tranchant). Vous remarquerez que la garde d’un messer est composé de 3 quillons, ce troisième quillons est appelé le « clou ».

En savoir plus

http://hroarr.com/a-call-to-arms/

http://hroarr.com/articles-reviews/galleries/fechtschwert-federschwert-paratschwert-flared-schilt/

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.324121244285805.80498.304263799604883&type=3

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.571460822885178.1073741826.304263799604883&type=3

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.324118530952743.80496.304263799604883&type=3